Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #neuchatel catégorie

16 août 2013 : soirée aux Buskers

Bonsoir à toutes et à tous !

 

La semaine des Buskers est un temps fort incontournable de la vie mondaine neuchâteloise, une occasion (s’il fait beau) de se promener dans les rues de la vieille ville et de découvrir des artistes talentueux dont on ne pourrait probablement pas profiter autrement ; le festival est principalement animé par des musiciens, mais une partie des saltimbanques qui envahissent les rues neuchâteloises propose également des numéros de danse, de jonglage ou de magie mais qui restent toutefois liés à la musique. Les Buskers sont aussi l’occasion de rencontrer du beau monde et puis, pour Julienne et moi, c’est devenu une sorte de tradition de sortir au moins un soir ensemble en ville pour boire un ou deux verres et profiter de l’ambiance un peu surréaliste qui règne en ville.

 

Il faut dire que j’ai déjà pu profiter un tout petit peu de l’ambiance festive des Buskers le jeudi en fin d’après-midi, après que Christophe m’a fait visiter les Archives d’Etat de Neuchâtel ; en effet, une fois sortis du Château, nous nous sommes offerts une glace à la « Gelateria », glace que nous avons dégustée vers la Fontaine de la Justice, où nos oreilles ont été captivées par deux groupes, un du nord de la France et l’autre (qui porte le nom de Grand-mère indigne) de la région de Neuch. Mais jeudi soir, je ne me suis pas trop attardé dans les rues car j’avais encore des courses à faire.

 

Par contre, le lendemain soir, après un petit souper très convivial chez moi, Christophe et Loïc (qui, d’abord, voulait rentrer à Fribourg, mais qui a eu un petit souci de bus, et a donc fini par se joindre à nous) et moi avons retrouvé Julienne, Stéphanie et Laurence au centre-ville où nous avons écouté un peu de musique, bu quelques verres, discuté et bien ri (avec Bibi, impossible de ne pas piquer au moins un fou-rire…). Parmi les spectacles que nous avons vu, il y a celui d’un trio de musiciens russes (il me semble qu’ils étaient Russes… dans tous les cas, ils venaient d’un pays de l’Est) dont tout le monde parlait ; c’était un grand moment de Musique qui a été accueilli par une standing ovation.

 

Voilà, pour ce soir je m’arrête ici. Bien à vous

 

Votre Stefano

Bibi ne loupe pas une syllabe de ce que Stéphanie est en train de lui raconter.

Bibi ne loupe pas une syllabe de ce que Stéphanie est en train de lui raconter.

L’heure des confessions a sonné pour Laurence et Christophe.

L’heure des confessions a sonné pour Laurence et Christophe.

Non, nous ne sommes pas perdus dans notre propre ville : on cherche juste où aura lieu le prochain spectacle… Pas facile avec ce petit programme…

Non, nous ne sommes pas perdus dans notre propre ville : on cherche juste où aura lieu le prochain spectacle… Pas facile avec ce petit programme…

Loïc vient juste de rater le dernier train, mais ne se laisse pas abattre pour autant

Loïc vient juste de rater le dernier train, mais ne se laisse pas abattre pour autant

Un très beau cliché de Julienne.

Un très beau cliché de Julienne.

L’équipe en pleine conversation.

L’équipe en pleine conversation.

Au bout de moult péripéties (et de quelques verres), nous avons finalement retrouvé les artistes qu’on voulait voir.

Au bout de moult péripéties (et de quelques verres), nous avons finalement retrouvé les artistes qu’on voulait voir.

11 août 2013 : promenade dominicale

Bonsoir à toutes et à tous !

 

Dans l’article que je souhaite vous proposer ce soir, je souhaite vous parler d’une belle journée que j’ai passée en compagnie de mon collègue Thierry et de David, un des civilistes qui a travaillé en Chancellerie au cours de cette année et qui a grandement contribué à la préparation des dossiers de Meyriez, non seulement par son efficacité et son dévouement, mais aussi par sa bonne humeur et ses nombreux délires. Au cours de cette belle journée d’août, David nous a fait découvrir quelques trésors du Val-de-Travers et de la vallée de la Brévine, deux régions que je connais relativement mal, même si elles ne sont pas très loin de Neuchâtel. Il faut dire que David aime son Vallon ; on le ressent à chaque fois qu’il en parle et cette promenade nous a prouvé (était-ce encore nécessaire ?) qu’il est un grand connaisseur de sa région.

 

Les retrouvailles entre Thierry, votre serviteur et notre ancien collègue ont eu lieu à la gare de Fleurier ; c’est là que David nous attendait, avec son père, engagé pour l’occasion pour nous conduite au point de départ de notre excursion ; mais avant de faire cela, David et son père (qui aime et connaît le Val-de-Travers autant que son fils, voire plus) ont tenu à faire un petit crochet par Saint-Sulpice pour nous montrer les source de l’Areuse, la célèbre rivière neuchâteloise très connue pour ses gorges. Ce crochet vers les sources a été très intéressant et il faut dire qu’on ne peut qu’être impressionnés face aux travaux qui ont été effectués autour des sources : en effet, on a construit un petit barrage qui retient les eaux et en régule l’écoulement (bon, il paraît qu’en cas de fortes pluies l’eau passe par-dessus le barrage).

 

Après ce premier crochet, David et son père nous ont également montré le dépôt des trains à vapeur qui circulent encore aujourd’hui - de temps en temps - entre Saint-Sulpice et Travers ; au passage, on nous a montré d’autres choses intéressantes qui témoignent du passé industriel très riche de la région, car il ne faut pas oublié que le Vallon s’est beaucoup industrialisé au cours des XIXe et XXe siècles. Après ce petit passage au dépôt des trains, le père à David nous a menés jusqu’au point de départ de notre excursion, quelque-part dans les hauteurs de Fleurier et Saint-Sulpice, tout près de la ferme de la famille Gfeller qui s’est récemment illustrée dans un épisode du « Dîner à la Ferme » (pour les non-Romands, il s’agit d’une version helvétique beaucoup moins trash du « Dîner presque parfait »).

 

Nos pas nous ont d’abord conduit à la grotte de la Baume, une grotte naturelle qui se développe sur plusieurs dizaines de mètres dans le sous-sol et qui est très appréciée par les spéléologues ; ensuite, après une pause déjeuner prise en forêt sur une belle table en bois, nous avons poursuivi notre route en direction d’un petit alpage appelé les Fontenettes, avant de descendre vers la vallée de la Brévine ; une fois arrivés sur le fond de la vallée (ce qui ne prend pas beaucoup de temps car ce n’est pas une vallée très profonde), nous avons pris un café chez Bichon, puis nous avons encore marché jusqu’au lac des Taillères où nous avons retrouvé le père à David venu nous chercher pour nous ramener à Fleurier ; toutefois, avant de retourner au Val-de-Travers, nous avons fait un dernier crochet par la Glacière de Monlési, une glacière naturelle exploitée depuis des centaines d’années (on m’a dit que sa glace était envoyée très loin) ; en gros, ils s’agit d’une cavité de plusieurs mètres de profondeur où on retrouve de la glace qui ne fond jamais et qui se régénère grâce aux précipitations de pluie et de neige. C’était un spectacle naturel auquel je n’avais jamais assisté et qui m’a laissé complètement émerveillé.

 

Après cette dernière visite surprenante, nous avons repris la route pour Fleurier où Thierry et moi avons été invités souper par les parents à David. J’ai vraiment passé une journée merveilleuse ! J’ai été ravi de découvrir les endroit qu’on m’a montrés et d’écouter ce que David et son père (que je tiens encore une fois à remercier pour nous avoir accueilli et nous avoir ouvert les portes de leur maison ; ce sont des personnes en or, avec le cœur sur la main qui nous ont fait sentir comme si on était à la maison) avaient à me dire par rapport à cette région que - à présent - j’ai l’impression de mieux connaître. J’espère avoir bientôt à nouveau l’occasion de revoir la vallée de la Brévine et le lac des Taillères car c’est un véritable coin de paradis ; bon, je dis cela car je m’y suis rendu en été… je pense que mon point de vue aurait été quelques peu différents si j’y avait été pendant l’hiver ; car la Brévine est aussi connue pour être la Sibérie de la Suisse, c’est à savoir l’endroit où on enregistre chaque hiver les températures les plus basses du pays (jusqu’à –40 °C)… Mais ce dimanche 11 août il faisait un temps magnifique, donc aucun risque de geler sur place.

 

Voilà, j’arrive au bout de cet article ; je vous laisse, comme d’habitude, à une petite sélection de photos.

 

Bien à vous

 

Votre Stefano

Le barrage construit devant les sources de l’Areuse pour retenir ses eaux.

Le barrage construit devant les sources de l’Areuse pour retenir ses eaux.

Une autre vue du barrage.

Une autre vue du barrage.

Détail d’un des trains à vapeur garés au dépôt de Saint-Sulpice.

Détail d’un des trains à vapeur garés au dépôt de Saint-Sulpice.

Un des vieux train à vapeur qui relient Travers à Saint-Sulpice.

Un des vieux train à vapeur qui relient Travers à Saint-Sulpice.

Rails.

Rails.

Saint-Sulpice, son école et l’Areuse.

Saint-Sulpice, son école et l’Areuse.

Une jolie tradition : la souche de chaque arbre coupé reçoit une petite statue.

Une jolie tradition : la souche de chaque arbre coupé reçoit une petite statue.

Vers la grotte de la Baume : des vieux murets en guise de clôture.

Vers la grotte de la Baume : des vieux murets en guise de clôture.

Sapins.

Sapins.

Route de montagne, pas très loin de la grotte de la Baume.

Route de montagne, pas très loin de la grotte de la Baume.

Un chemin à travers les sapins.

Un chemin à travers les sapins.

Les Fontenettes (1200 m).

Les Fontenettes (1200 m).

Les Fontenettes (1200 m).

Les Fontenettes (1200 m).

Descente vers la vallée de la Brévine.

Descente vers la vallée de la Brévine.

Notre destination suivante : le restaurant Chez Bichon (à droite).

Notre destination suivante : le restaurant Chez Bichon (à droite).

On profite de cette journée magnifique pour avancer avec les travaux agricoles…

On profite de cette journée magnifique pour avancer avec les travaux agricoles…

David, Thierry et moi arrivons enfin chez Bichon.

David, Thierry et moi arrivons enfin chez Bichon.

Petit coup d’œil sur la vallée de la Brévine.

Petit coup d’œil sur la vallée de la Brévine.

Deux copines nous ont encouragés lors de notre passage devant leur enclos.

Deux copines nous ont encouragés lors de notre passage devant leur enclos.

Le lac des Taillères.

Le lac des Taillères.

Un endroit vraiment sublime et calme.

Un endroit vraiment sublime et calme.

Reflets de soleil sur l’eau.

Reflets de soleil sur l’eau.

Ca donne envie de se baigner… et l’eau ne paraissait pas trop froide.

Ca donne envie de se baigner… et l’eau ne paraissait pas trop froide.

Barque.

Barque.

Une dernière photo du lac pour la route…

Une dernière photo du lac pour la route…

La glacière de Monlési.

La glacière de Monlési.

De la glace naturellement formée, et cela pendant toute l’année.

De la glace naturellement formée, et cela pendant toute l’année.

Et, pour terminer, un petit cliché de votre serviteur devant la Glacière.

Et, pour terminer, un petit cliché de votre serviteur devant la Glacière.