Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tribut pour Grégory Lemarchal

La chaîne TF1 a décidé de consacrer une soirée spéciale à Grégory Lemarchal, jeune chanteur décédé lundi matin à cause de la mucoviscidose ; j’ai déjà consacré un article à son décès et je ne veux pas revenir là-dessus ; je préfère me pencher sur sa vie d’artiste et lui consacrer un tout petit tribut qui ne sera pas, bien entendu, aussi étincelant et médiatisé comme celui de TF1.

Comme j’ai eu occasion de dire dans mon article précédent, en mai 2006 (c’était le 23) j’ai eu le plaisir et l’honneur d’assister à l’unique étape suisse de la tournée de Grégory ; le concert avait lieu au Théâtre du Beaulieu (que je ne connaissais pas du tout avant d’assister à ce spectacle) et il faut admettre que j’avais été très impressionné par la qualité du spectacle. Il n’y avait peut-être pas de grandes chorégraphies comme chez Madonna ou Mylène, mais le jeune Grégory a su captiver son public qui n’a pas perdu une note de la quinzaine de chansons qu’il a chanté.

Il s’agissait donc d’un spectacle tout à fait simple qui mettait en évidence la voix du chanteur, une voix magnifique qui s’étendait sur 4 octaves (étendu pas du tout négligeable pour un mec) malgré les problèmes pulmonaires du jeune homme ; et, comme si la voix n’était pas suffisante, ce spectacle donnait aussi une aperçu de la personnalité de l’artiste : on savourait chacune de ses interactions avec le public et encore une fois sa gentillesse, qui a souvent été mise en avant comme son principal atout, était évidente.

Pendant près d’une heure et demie, Grégory nous a amené dans un autre monde et je ne saurais pas exprimer ma déception si j’avais décidé d’écouter les personnes autour de moi et j’avais pris le parti de ne pas aller à ce concert ; j’étais loin d’imaginer qu’il n’y aurait pas eu une autre possibilité de le voir et, avec du recul, je ne regrette pas ce choix.

Mais je reviens à mon tribut : il est vrai que je pourrais écrire un article de 25 pages pour faire l’éloge de ce jeune homme, mais cela serait très ennuyant (surtout pour vous) ; c’est pour cette raison que j’ai décidé de puiser dans mes archives médiatiques et j’ai repêché des photos et des vidéos que j’avais pris ce jour de mai d’il y a une année. J’avais pris neuf petites vidéos et là je les ai compilées en une seule grande vidéo de six minutes qui dans laquelle on peut voir et écouter des extraits du concert… de même si à écris l’histoire en passant par the show must go on, à corps perdu et je t’écris. Là qualité de la vidéo n’est pas terrible mais je suis plutôt satisfait du son. Après la vidéo, je vous propose aussi quelques photos (pas terribles non plus) qui entrecouperont des extraits d'un article que j'avais écris le 28 août 2005 sur mon ancien blog ; il s'agit d'un article dans lequel je parlais de Grégory et de la sortie de Je deviens moi, son premier album.


-->> Vidéo : Grégory Lemarchal - Live à Lausanne, 23 mai 2006 (pour la  télécharger, cliquez ICI)



J’avais commencé en définissant Grégory de la manière suivante

un charmant jeune homme de 21 ans avec une très belle voix, une voix avec laquelle (et ça je l'ai vu dans l'émission) il arrive à chanter des morceaux difficiles tels que « Le SOS d'un terrien en détresse », morceau mythique (et que j’adore) de la comédie musicale Starmania (eh oui je ne suis pas inculte... je connais Starmania, Michel Berger et Daniel Balavoine...), un morceau incroyablement difficile à chanter à cause des soudains changements de tonalité.


Je m’étais ensuite penché sur les polémiques autour de sa maladie et de l’influence que cette dernière avait eue sur sa victoire

J'ai eu l'occasion de le voir à l'oeuvre durant l'émission et il m'avait tout de suite conquis et non seulement à cause de son aspect physique (il est quand même beau ce gaillard), mais aussi par sa gentillesse et son caractère ; par contre je n'ai pas trop aimé tout le bobard qu'on a fait autour de sa maladie dans les médias... il avait tout fait pour ne pas faire que cela se sache trop et puis voilà qu'on consacre des tas d'articles à ceci... Les mauvaises langues pourraient dire que le public a voté pour lui apitoyé à cause de sa maladie, mais je ne pense pas que c'est la seule raison de sa victoire.



J’avais ensuite parlé un petit peu de l’album : je m’étais d’abord penché sur le fait que je trouvais dommage qu’il n’y avait aucune chanson écrite par Grégory lui-même

Et voilà qu'au début de l'été Je deviens moi est sorti ; un titre tout à fait significatif qui dit tout. Et pourtant un titre qui trompe un peu celui qui achète l'album, car une chose qui tape l'œil comme le nez au milieu de la figure est le fait que Grégory n'a écrit aucune des chansons de l'opus. Je trouve que cela est dommage car ça le diminue légèrement comme artiste ; c'est vrai qu'il y a la voix qui reste, mais de l'autre côté je pense que l'artiste n'arrive pas à donner autant de puissance à une chanson qu'il n'a pas écrite. Je m'explique : l'album s'appelle Je deviens moi, ce qui me fait penser que le but était de créer un album qui puisse être assez intime.


Ensuite j’avais essayé d’expliquer cela à ma manière ;O)

Ceci dit je pense que c'est aussi normal qu'il n’y a pas de chansons écrites par Grégory lui même... C'est un album qui doit forcement vendre et les producteurs ne pouvaient absolument pas prendre des risques, donc voilà, on a justement demandé à des grands auteurs de faire le boulot... et quand je parle de grands auteurs je ne déconne pas... dans les crédits j'ai retrouvé les noms de Marc Lévy et Luc Plamondon (ce n'est pas celui qui a écrit les chansons de Starmania avec Michel Berger ??). Donc des paroles de qualité... et puis même une icône comme Madonna n'a pas échappé à ce processus...


Et j’avais terminé avec deux ou trois commentaires sur mes premiers coups de cœur

Et revenant à l'album il faut quand même parler un petit moment des 12 chansons qui le composent : on connait déjà les deux singles qui ont déjà été extraits. Quand j'entendais « Ecris l'histoire » je me disais que j'aurais acheté l'album si le deuxième single m'aurait autant plu que celui ci, et en effet « Je suis en vie » m'a plu encore davantage :D... D'ailleurs il y a des autres chansons qui m'ont tout de suite plu dont « Je deviens moi », qui ouvre l'opus, « une vie moins ordinaire » qui le termine, « A corps perdu » (NdR : le troisième single), « Le feu sur les planches » et puis une chanson sort du tas : elle s'appelle tout simplement « Je t'écris » et elle dure presque sept minutes (donc probablement pas de chance de la voir comme single). Elle est simplement très belle, avec un beau message derrière et tout. Les autres chansons se laissent plus ou moins écouter (il y en a une que je n'aime pas spécialement mais bon une sur douze...) et je trouve que l'album, est très leger, plein de messages positifs et il nous montre un Grégory très optimiste, un album peut-être quasi naïf et en tout cas loin des milliers de kilomètres de l'univers Farmerien, bien que pas mal proche de l'univers Madonnien.

Ça fait bizarre de reprendre ces parties de mon ancien article, mais c’est aussi drôle de voir que depuis je n’ai pas changé d’avis, ni sur Grégory, ni sur l’album. Mais là je vous laisse…

Take Care

Votre Paadre dévoué