Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les frères - quelques mots introductifs

Il est dimanche après midi lorsque j’écris ces lignes, mais elles ne seront pas publiées avant mardi après midi. Comme je vous ai longuement expliqué dans mon dernier message, du 12 au 30 novembre je sers la patrie dans un coin pas mieux précisé de Suisse, et il est très difficile pour moi de participer activement à l’entretien de ce site ; cependant, cela ne doit pas être une raison pour l’abandonner à son destin (et en même temps d’abandonner mes lecteurs) ; c’est ainsi que j’ai un petit peu réfléchi et j’ai pris le parti de publier quelques articles pour vous présenter quelque chose que j’affectionne.

Comme vous le savez, j’aime bien écrire car cela me permet de mieux véhiculer mes émotions et mes sentiments ; c’est cela qui m’avait poussé à créer cette page et qui m’a poussé à débuter la rédaction d’une nouvelle, une fiction que j’espère un jour pouvoir terminer et publier.

J’ai commencé à écrire de façon plus ou moins régulière au mois de septembre et depuis j’ai rédigé une petite trentaine de pages. L’intrigue est assez simple : je retrace la vie et les expériences d’une jeune homme de vingt ans à travers son journal intime ; chaque jour, ce jeune homme, qui n’a pas (encore) de nom nous raconte des bouts de sa vie, des émotions et des sentiments. Ce n’est pas un hasard que le récit débute la veille de son vingtième anniversaire lorsque il emménage à Neuchâtel avec son cousin. Au fil des jours (pour l’instant je suis arrivé au 20 novembre) le protagoniste nous relate son évolution et celle des personnes qui l’entourent.

Il est vrai, je l’avoue, que ce protagoniste me ressemble un tout petit peu (je suis aussi né le 21 octobre, j’ai aussi emménagé à Neuchâtel la veille de mon vingtième anniversaire), mais par la suite le personnage acquiert sa propre identité. Il faut en tout cas garder à l’esprit, si vous décidez de lire mon histoire, qu’il ne s’agit pas de mon autobiographie… je ne suis pas encore aussi gonflé que cela ;O), mais bon, il était évident pour moi d’y inclure des fragments de mon expérience personnelle car je n’ai pas vécu tout cela pour que ce soit perdu à jamais ; il n’y a rien de mal à cela… même Lord Byron a utilisé ses journaux de voyage et son journal pour rédiger certaines de ses œuvres... donc pourquoi pas moi ? :D

Dans quelques jours vous pourrez lire les premières pages du récit et j’attends avec impatience vos réactions et vos critiques. Je ne vous tiendrai pas rigueurs si vous n’aimez pas… En tous cas ce serait bien si je recevais des critiques (positives et négatives), comme ça je pourrais les appliquer pour la suite de mon travail… car oui, j’ai écrit une trentaine de pages, mais le projet est colossal : j’ai l’intention de suivre le personnage pendant les cinq (ou six) ans (et je ne suis qu’à la fin du premier mois) qu’il passera à l’université. Il y a du boulot, mais j’ai déjà des idées pour des rebondissements et des anecdotes pour toute la période et je sais déjà comment cette histoire va se terminer. Six ans d’histoires de vie, de mort, d’amour et de sexe…

Je vous donne donc rendez-vous pour jeudi pour lire la première partie de cette nouvelle dont le titre (plus que) provisoire est Les frères ; vous n’allez peut-être pas faire le lien entre le titre et l’intrigue en lisant ces premières pages, mais je peux vous promettre qu’une fois que le récit sera complet, le lien sera plus qu’évident.

Je me congédie donc de vous, je vous souhaite une bonne lecture, et j’attends avec impatience vos commentaires et vos réactions.

Bien à vous

Votre Paaadre dévoué