Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adieu mon brave Rex

Bonsoir à toutes et à tous !

Blog 2012 - 262

Voici un article que je n’avais pas prévu d’écrire ; en plein travail sur le texte et les photos concernant le MDNA Tour, je suis forcé de marquer un pause dans cette préparation pour vous parler de quelque chose qui est beaucoup moins réjouissant ; malheureusement mon cher et brave Rex nous a quitté, au bout d’une longue vie qui fut - j’en suis persuadé - heureuse.

Il s’en est allé hier, endormi à jamais par une piqûre du vétérinaire « de famille » ; à présent, il a certainement déjà rejoint sa chère et tendre Boubou au paradis des encas et des siestes éternelles. La décision de l’endormir n’a pas été facile à prendre (ce n’est pas une option que l’on choisit de gaieté de cœur) car on était tous très attachés à ce chien qui a partagé la vie de la famille pendant près de seize ans ; le choix a quelque-peu été « facilité » par le fait que depuis quelques jours Rex ne parvenait plus à se tenir sur ses pattes arrière ; si on ajoute à cela qu’il n’entendait presque plus et qu’il voyait très mal, on se rend vite compte qu’il n’avait pas une fin de vie (naturelle) très épanouissante devant lui. Et en plus de la souffrance physique, il souffrait de ne plus pouvoir déambuler à sa guise et de nous suivre partout.

Blog 2012 - 263

Printemps 1997 : Rex arrive à la maison.

Il est évident qu’on aurait tous préféré qu’il meure dans son sommeil au bout d’une très belle vie, mais on craignait aussi - de plus en plus - qu’il se fasse renverser par une voiture (car, pour une raison inexplicable, en dépit de toute la place qu’il avait pour gambader dans l’immense jardin de mes parents, il se plaisait à déambuler sur la route qu’il y a à côté de la maison familiale ; on détournait la tête deux secondes et il avait disparu de la circulation) ; du coup, je crois que le choix opéré par ma tante et mon père a, à mon avis, été judicieuse et a assuré à cette bonne bête une issue « digne ».

Il est indéniable que ce vieux clébard va me manquer ; j’ai passé une bonne moitié de ma vie en sa compagnie et même si je le voyais beaucoup moins souvent depuis que j’habite Neuchâtel, j’avais des nouvelles de ses dernières bêtises par ma mère. Il me faisait beaucoup rire ; plus jeune je m’amusais à imaginer ce qu’il aurait pensé ou dit dans une situation donnée et je lui avais même attribué une voix avec laquelle je « faisais son imitation » (oui, je sais, vous allez penser que je suis un peu toqué, mais ce ne serait pas la première fois, n’est-ce pas ?).

Blog 2012 - 266

Mars 2012.

Lorsque j’habitais encore chez mes parents au Tessin et que j’allais à l’école de commerce j’aimais beaucoup faire des longues balades en forêt avec lui. Comme tout chien qui se respecte, il aimait beaucoup se promener et il devenait fou lorsque je lui montrais la laisse ; et que dire de ces promenades ? J’en ai vues des vertes et des pas mûres ; il avait, par exemple, l’habitude de courser des bêtes sauvages tout en me plantant en plein milieu de la forêt. Enfin, à un certain moment ces promenades se sont arrêtées car Rex passait le plus clair de son temps avec mon père pour le suivre dans ses moindres mouvements et surtout pendant qu’il faisait le tour de l’exploitation et des différents troupeaux. Il attendait pendant toute la journée le retour du boulot de mon père et pendant que celui-ci se changeait, Rex s’installait à l’arrière de son fourgon et il n’y avait pas de moyen de le déloger… le seul qui y parvenait était mon père. Ces dernières années Rex avait de plus en plus mal aux pattes arrière et donc il devenait de plus en plus difficile pour lui de monter à l’arrière de la camionnette ; du coup, il a peu à peu arrêté de suivre mon père lors de tous ses déplacements, mais il ne le quittait pas d’une semelle lorsqu’il était à la maison. Il était vraiment très attaché à Père, plus qu’à n’importe quel autre membre de la famille.

Blog 2012 - 264

1998 : lors d’une de nos nombreuses promenades en forêt.

Beaucoup d’autres anecdotes me viennent à l’esprit ; je ne vais pas toutes les reproduire ici car cet article pourrait se transformer en saga en plusieurs tomes, ce qui n’est pas mon but. Ce que je voulais, c’était juste de me rappeler de ce brave compagnon, par le biais de quelques anecdotes et de quelques images retraçant les trois lustres passés ensemble.

A très vite.

Stefano