Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blues du Sommet

Bonsoir à toutes et à tous !

Me voici de retour après quelques semaines d’absence, des semaines pendant lesquelles se sont passées beaucoup de choses ; je n’ai pas vu le temps passer et – en toute franchise – je n’avais pas vraiment envie d’écrire ici : j’avais plein de pensées et de soucis qui trottaient dans ma petite caboche et il faut avouer qu’en rentrant à la maison le soir, après une longue journée de travail, je n’avais pas trop envie de me poser devant une feuille blanche et donner libre cours à ma prose.

Enfin, l’important est que je sois de retour et que j’aie enfin trouvé le temps (et l’envie) de partager ces quelques lignes avec vous ; ce soir, je vais délaisser un petit peu le cours de la narration de mes aventures et de mes péripéties pour vous parler du Sommet et – surtout – de l’après-Sommet.

Après des longs mois de préparation, le XIIIe Sommet de la Francophonie a enfin eu lieu à Montreux : ce fut une semaine intense et éprouvante, mais également enrichissante et certainement intéressante ; j’ai pu assister à ce grand événement international depuis l’intérieur et j’ai été fasciné par la masse de travail que toutes ces personnes ont dû fournir pour que des personnalités politiques de premier ordre puissent se rencontrer et discuter de thèmes qui nous tiennent (plus ou moins) à cœur.

Je ne saurais pas vous dire si ce Sommet a été un succès… du moins du point de vue politique ; je n’ai jamais été très doué en politique et ce n’est pas ma place de faire de l’analyse très poussée dans ce domaine. Par contre, je peux dire que le Sommet de Montreux a été un succès sous d’autres aspects – peut-être moins importants que le côté politique de la rencontre – mais qui comptaient beaucoup pour le Secrétariat d’organisation ; je pense notamment à la convivialité de l’événement, au succès populaire des événements organisés en marge du Sommet et puis – bien sûr – au bon travail que mon équipe et moi-même avons fait sur le site Internet officiel… nous avons tenu nos engagements ; nous les avons même dépassés et cela est tout à notre honneur.

Donc voilà, le Sommet tant attendu, ce Sommet qui nous a demandé autant de travail et d’efforts et qui a marqué toutes les personnes qui ont travaillé pour son organisation, s’est terminé ; Il est derrière nous et je ne peux pas m’empêcher d’avoir un peu le blues, moi qui me moquais de Fabienne lorsque, au cours de la semaine passée, elle nous disait qu’après le Sommet nous aurions le « baby blues ». Il est clair que ce n’est pas facile de revenir à un rythme de vie normal après avoir vécu – pendant plus d’une semaine – dans une frénésie presque continuelle ; on rentre chez soi et on se retrouve seul, dans un environnement tranquille et familier qui contraste énormément avec le contexte dans lequel nous avons évolué durant plusieurs jours.

Donc voilà, j’ai le blues ; je l’avoue ! Tout me fait chier ces jours et je n’ai pas envie de sortir de chez moi et de voir du monde ; j’ai pris trois jours de congé pour récupérer quelques heures de Sommeil, mais – et c’est assez paradoxal (un de plus) – je me réjouis de retourner au travail demain ; ces trois jours d’inactivité n’ont fait qu’accentuer ce sentiment de vide : c’est comme si – tout d’un coup – une partie de ma vie m’avait été arrachée… d’un côté, j’aurais envie d’être seul chez moi à faire le deuil de ce Sommet et de cette expérience, mais de l’autre côté, je n’ai pas envie que ça se termine et c’est pour cela que j’ai envie de retourner au travail : nous avons encore du pain sur la planche : les rapports finaux, les dernières mises à jour du site Internet,…

Puis viendra le moment des adieux car peu à peu tout le monde va partir : demain ce sera le tour à Stéphanie qui va nous quitter pour aller se promener en Amérique du Sud pendant trois mois ; ensuite ce sera à Annabel et Patrick (en principe le 12 novembre, mais leur contrat pourrait être prolongé jusqu’à la fin du mois de novembre) et après ce sera mon tour de quitter le bureau, le 17 novembre prochain ; je ne pars pas en dernier, mais cela ne veut pas dire que ce sera plus facile : j’ai rencontré des personnes exceptionnelles au Secrétariat d’organisation et ça me fera un pincement au cœur de ne plus travailler avec elles.

Enfin, le moment de partir n’est pas encore venu : j’ai encore du travail à faire avant de tirer ma révérence ; quoiqu’il en soit, je peux d’ores et déjà dire que ce stage aura été une expérience unique et que je suis ravi d’avoir eu l’occasion de travailler pour le Sommet et d’avoir pu apporter ma contribution.

Bien à vous

Votre Stefano

22 août : escapade à Lucerne

Bonsoir à toutes et à tous !

Après avoir consacré un petit article à la fondue d’anniversaire de Julienne, ce soir je vous propose de me suivre dans une petite ballade dans des recoins sympathiques de la magnifique ville de Lucerne. C’est en effet dans cette ville de Suisse centrale que je me suis rendu avec l’ATF lors un chaud dimanche d’août pour assister à un « projet d’accompagnement » organisé pour « vendre » le XIIIe Sommet en Suisse allemande ; c’est en effet au KKL de Lucerne qu’avait lieu la performance (tant attendue au bureau) d’Hélène Grimaud, une des meilleures pianistes au monde, aussi connue pour son combat pour la sauvegarde des loups (elle en a même quelques-uns chez elle... eh oui, certaines personnes ont des chats, d’autres ont des chiens,… Hélène a des loups).

Après le spectacle au KKL, une des meilleures salles de concert de Suisse (en tout cas une des plus belles), nous étions invités à un cocktail déjeunatoire pendant lequel Christophe a pu faire plus ample connaissance avec ma collègue Fabienne, responsable des « projets d’accompagnement ». Nous avons également pu goûter des spécialités lucernoises, dont je ne saurais plus vous dire le nom, dans une petite place, presqu’une cour interne, à côté d’un restaurant qui avait l’air très exclusif ; et – évidemment – votre serviteur n’a pas manqué de se faire remarquer par ces invités des marque en laissant tomber une petite assiette.

Vers 14 heures, soit après le départ des derniers convives, Christophe et moi avons pris congé de Fabienne et nous sommes partis à la découverte d’une partie de Lucerne que je ne connaissais pas encore, à savoir les restes de l’enceinte qui entourait partiellement la vieille ville. J’ai été très étonné de découvrir ces vestiges du passé car elles sont bien visibles sur une colline et, même si je suis déjà passé des centaines de fois en train par Lucerne, je ne les avais jamais aperçues. Quoiqu’il en soit, ce fut une visite très intéressante et j’ai passé un moment très agréable en compagnie de l’ATF… un bon prélude en vue des vacances danoises qui nous attendaient à début septembre.

Voilà donc, je vous laisse à quelques clichés que j’ai pris lors de cette journée magnifique sous tout rapport.


Blog 2570

La fontaine qui se trouve devant le KKL (Kultur, Konzert, Luzern).

 

Blog 2571

La vieille ville de Lucerne : une ville au bord de l’eau.


Blog 2572

Un des ponts sur la Reuss, mais pas LE plus connu.


Blog 2573

Les remparts vus des l’extérieur.


Blog 2574

Lucerne vue depuis les remparts.


Blog 2575

Toit.


Blog 2576

On ne pourrait pas désirer meilleur compagnon d’aventure.


Blog 2577

Oui, j’avais pris « quelques kilos » avant de partir en vacances… pas besoin d’en rajouter…


Blog 2578

Encore les remparts.


Blog 2579

Non, je ne sais pas qui c’est !


Blog 2580

Le coin pub : eau minerale « Knutwiler » de la région lucernoise.


Blog 2581

Tout ce qui reste de l’ancienne gare centrale de Lucerne.


Blog 2582

Le KKL.

 

Bien à vous

Votre Stefano

21 août : Fondue d'anniversaire de Julienne

Bonsoir à toutes et à tous !

Me voici de retour pour vous présenter une nouvelle pièce du puzzle qui constitue ma petite vie bien rangée. Nous nous étions quittés sur quelques clichés de la première « quinzaine » du mois d’août ; ce soir je vais poursuivre mon récit avec un petit texte et quelques images sur l’anniversaire de Julienne.

C’est le samedi 21 août, soit le lendemain de son véritable anniversaire, que Julienne a convié chez elle un petit comité pour une soirée assez inhabituelle pour un soir d’été : il est vrai que c’est peut-être la première fois que je mange une fondue au fromage en plein mois d’août, mais le délire était trop beau pour me le laisser passer sous le nez… de plus que la compagnie était plus que plaisante : Romain, Mylène, son copain Beat, Stéphanie et Julienne.

D’ailleurs, c’était la bonne occasion pour Julienne d’essayer le cadeau que nous lui avions acheté : un caquelon à fondue de toute beauté. Enfin, il faut avouer que l’idée du caquelon nous est venue après que Julienne nous a proposé de faire une petite fondue bien suisse pour son anniversaire ; hélas, l’idée était bonne, mais ma CardinalE ne possédait pas l’objet essentiel pour mener à bien cette soirée : ceci a entraîné cela et nous nous sommes retrouvés pour cette soirée très sympathique.

Vous ne me croyez pas lorsque je vous dis que c’est cool de manger une fondue en août ? Eh bien regardez ces photos et vous vous rendrez compte que je n’ai pas menti ;O).


Blog 2562

Julienne pose pour notre star de RJB.


Blog 2563

Coucou Mylène !


Blog 2564

L’heure du souper a sonné.


Blog 2565

Les deux « Steph ».


Blog 2566

Romain donne un petit coup de main en cuisine.


Blog 2567

La Reine de la fête !


Blog 2568

Oohh, les zamoureux…


Blog 2569

Romain.

Bien à vous

Votre Stefano