Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jumeaux Cosmiques, et quelques autres Confessions...

C’est sur les notes du Greatest Hits de Blondie, groupe mythique que je découvre grâce au CD que j’ai acheté hier chez Virgin Megastore, que je vous écris cet article ; ma première semaine de cours est enfin finie (bon elle était déjà finie jeudi à onze heures) et il est donc le moment de tirer un premier petit bilan de mon aventure anglaise.

Avant de partir en Angleterre je n’ai rien fait pour cacher ma réticence à partir et à quitter mon petit monde neuchâtelois et bien entendu mes amis, mais il était trop tard pour faire marche arrière et je suis donc allé de l’avant. Les premiers jours ont été pénibles… Non seulement à cause des mésaventures qui me tombaient dessus, mais aussi, et probablement surtout, pour le changement soudain que j’étais en train de vivre.

Après deux semaines, les choses ont pas mal changé et cette expérience anglaise commence vraiment à me plaire et je commence aussi à me plaire ici, perdu au milieu de ce vert campus dans le Kent. Je suis entré dans une sorte de « routine » qui m’occupe, qui m’intéresse et qui me passionne ; c’est probablement ce qu’il me fallait pour rentrer dans cette nouvelle aventure. Or cela ne veut en tout cas pas dire que je pourrais passer ma vie ici et laisser derrière moi ce que j’ai laissé en Suisse. J’essaie (et je vous garantis qu’il ne me faut pas beaucoup d’efforts) de garder à l’esprit que cette aventure à Canterbury est une expérience limitée dans le temps, une parenthèse entre ma vie à Neuchâtel et… ma vie à Neuchâtel :D.

Cette semaine j’ai enfin commencé les cours et tout s’est assez bien passé. Certains d’entre vous (avec qui j’ai eu le plaisir de parler) savent que je n’ai pas beaucoup d’heures de cours par semaine, mais bon, je tiendrais quand même à vous faire remarquer que ce n’est pas pour autant que vous avez le droit de considérer mon séjour à Canterbury comme une sorte d’année sabbatique organisée par le Club Med… Cinq heures de cours ne sont pas beaucoup, mais il faut aussi considérer tout le travail personnel qu’il faut fournir (lectures, exposés, essais…). Donc ici c’est tout sauf le Club Med (il faudrait d’ailleurs voir les livres que j’ai déjà emprunté pour s’en rendre compte :D).

Je disais donc que je n’ai pas beaucoup de cours, mais qu’ils sont fort intéressants, même si j’ai déjà eu manière d’être assez déçu par un changement de la dernière minute dont je ne vais pas parler ici, car finalement cette modification de mon horaire n’a pas été totalement mauvaise (au final j’y ai gagné :D).

Mais j’ai assez parlé de cours et d’uni… Parlons maintenant des activités « extra académiques » ; dans cette Université il y a quelque chose comme 15'000 étudiants et donc il y a pas mal d’associations et de clubs sportifs qui sont là pour fournir des distractions à ces jeunes cerveaux fatigués par l’énorme masse de lectures et par les efforts produits (à vous de décider si j’étais ironique ou pas dans ce passage :D). Comme vous pouvez imaginer, votre Paadre dévoué ne pouvait pas rester en dehors de tout cela et s’est inscrit dans deux où trois associations dont celle des gays et lesbiennes… Et il a bien fait, étant donné que cela lui a permis de rencontrer d’autres homosexuels sur le campus et de faire leur connaissance.

Parmi ces jeunes gens, il y en a trois qui m’ont tout de suite frappé et avec qui j’ai longuement discuté avec énormément de plaisir ; le premier jeune homme s’appelle Jack et c’est le vice-président de l’association. Il est étudiant en Théologie (il faut que je le présente à MC) et il a une bonne tchatche. Le deuxième jeune homme s’appelle Max et c’est celui qui s’occupe de l’organisation des soirées de l’association ; maintenant il est à fond dans la préparation de la soirée « Magicien d’Oz » qui aura lieu le 26 octobre chez Woody’s. Ce serait cool de le présenter à Olivier… je le verrais bien en train de travailler les deux à un projet de soirée :D.

Mais je laisse le troisième en dernier car c’est celui qui a le plus frappé mon esprit :D. Ce jeune homme il s’appelle Simon, il est étudiant en biologie et il aura 20 ans… le 21 octobre !!! Or je sais déjà qu’il y aura des gens parmi vous qui vont se moquer de moi, mais c’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui est né le même jour que moi (et qui en plus est gay :D), donc laissez-moi un peu de temps pour m’en remettre… En tout cas Simon est très sympathique, très charmant et malheureusement très en couple aussi L  Mais peu importe, j’ai enfin trouvé le fameux Jumeau Cosmique dont j’ai peut-être déjà parlé ici, et peu importe s’il est déjà pris, je serais déjà très content de nouer un bon lien d’amitié avec lui… Et puis c’est tellement incroyable de parler avec lui et de voir comment certaines facettes de son caractère me rappellent celles du mien :D.

Enfin, on verra bien ce qui va se passer… Ce soir je vais à une soirée avec certains membres de l’association… Je vous en dirai des nouvelles :D. Mais là je vous laisse.

Take Care

Votre Paadre dévoué

Campus Life

Nouvel article en direct de Canterbury. Après les péripéties des premiers jours et la visite guidée des Appartements Pontificaux, voici un petit tout des Hauts Lieux du Campus de l’Université de Kent à Canterbury.

Juste pour vous donner une petite idée de l’endroit, il faut penser que l’uni et le campus se trouvent sur une colline qui domine la ville de Canterbury et ses environs ; en plus on est au plein milieu de la nature (il y a même des lapins et des écureuils qui se promènent dans les prés la nuit tombée). Bref j’estime que j’ai été très chanceux de tomber sur ce Campus, non seulement parce qu’on est au milieu de la verdure, mais aussi parce que c’est comme être dans un petit village… il y a tout ce qu’il faut : des petits magasins (un peu chers à mon goût, mais très utiles quand on ne veut pas descendre en ville pour s’acheter un bric de lait), des bars, des restaurants et même un cinéma, ainsi qu’un centre des sports très équipé.

Mais assez de blabla, passons aux photos ;O)…


Sur cette première photo vous pouvez voir un des prés du campus… Vous pourriez vous dire « intéressant, mais franchement je m’en fous de voir les pelouses de Canterbury » et je comprendrais tout à fait cette réaction ; mais le but ultime de cette photo c’était aussi de vous montrer la vue sur la ville de Canterbury et aussi tous ces gens qui profitent des ces derniers jours de beau temps…


La deuxième photo est déjà un peu plus « sérieuse » ; voici un des quatre Collèges de l’Université de Kent. Il faut savoir que chaque étudiant de cette Université (même les Erasmus) sont attribués, lors de leur immatriculation, à un des quatre Collèges de l’Université… C’est une tradition assez ancienne de cette uni (assez ancienne car étonnement cette uni à juste 40 ans) qui avait au début comme but de donner à chaque étudiant un endroit de référence. Voici donc le Collège de Rutherford (mon collège)… les autres sont Darwin, Eliot et Keynes.


Troisième photo (et dernière photo sérieuse) : la Templeman Library, c'est-à-dire la bibliothèque du Campus. Très grande et très remplie de bouquins :D. Pas grande chose à dire là-dessus :D :D


Ici par contre vous pouvez apercevoir un des deux magasins du Campus… Ils ont même du Nescafé, mais alors ils n’ont pas beaucoup de choses… Ou pour mieux formuler ma penser et la rendre plus proche de la réalité je pourrais dire qu’il y a pas mal de choses, mais c’est surtout des repas déjà prêts juste à mettre dans le micro-ondes, ou bien des petites poudres magiques qui deviennent une soupe ou un plat de spaghetti bolognese si on y ajoute un peu d’eau. Inutile de dire, donc, qu’il n’y a pas beaucoup de choix pour les gens qui aiment cuisiner leurs repas eux-mêmes…


Ce magnifique bâtiment héberge The Venue, la « boîte » du Campus. Je n’ai pas encore eu la chance d’y passer une soirée donc je ne peux pas vous dire s’il y a une bonne ambiance ou de la bonne musique ; en tout cas j’ai entendu dire que les boissons coûtent assez cher… Ah, puis au premier étage il y a The Kitchen, cette espèce de fast-food où avec Ana nous avons consommé notre premier repas au campus (pour en savoir plus, lire l’article sur nos premières heures à Canterbury).


Ce dernier cliché est consacré à Woody’s le bar de Parkwood. Très sympa en vérité… C’est là que j’ai passé la plupart de mes soirées pour l’instant… Sur la photo on ne dirait pas, mais normalement il y a énormément de monde.

Take Care

Votre Paadre dévoué

4 Marley Court

Dans l’article de ce soir, votre Paadre dévoué vous conduira dans une visite virtuelle de son magnifique appartement au numéro 4 de Marley Court à Parkwood ; inutile de dire que ces quatre murs sont désormais voués à la renommée universelle et qu’ils vont tantôt entrer dans le Top Ten des sites touristiques du Royaume-Uni… Et lorsqu’on demandera aux gens « quelle est la maison la plus importante d’Angleterre », eh bien on ne sera pas surpris d’entendre « 4 Marley Court » à la place de « 10 Downing Street » ou bien de « Buckingam Palace »… Mais là je divague et je me berce dans ce dangereux berceau d’illusions… Passons à la visite…


Sur cette première photo vous pouvez voir l’allée qui conduit au numéro 4, l’appartement pontifical (AP) que vous pouvez apercevoir tout au fond de l’allée avec des planches en bois sous la fenêtre du premier étage. Celle-ci est l’entrée principale, mais il faut dire que mes charmants Colocataires et Moi préférons emprunter la porte de la cuisine.


Ici vous pouvez apercevoir le hall d’entrée (pas très décoré je sais). La porte que vous voyez au fond du hall c’est celle de la cuisine ; sur la gauche il y a deux portes qui s’ouvrent sur mes appartements privés (la Chambre A) et sur la chambre de Scott (Chambre B). Sur la droite, tout de suite après l’entrée il y a des toilettes (voir photo de droite), un cagibi dans lequel il n’y a (pour le moment) que ma grosse valise) et une rampe d’escaliers qui monte au premier étage.


Vous pouvez donc ici voir à gauche la rampe d’escaliers avec cette magnifique moquette verte ; dans le cliché de droite vous pouvez par contre voir le couloir du premier étage avec les portes des trois chambres. Tout à gauche il y a la chambre à Kirsty (chambre E), puis celle à Adam (chambre D) et enfin celle à Jenny (chambre C). Ensuite le couloir continue en direction d’un deuxième cagibi (où il y a le boiler) et de la magnifique salle de bain.


Ces deux clichés vous montrent quelques petits détails de la salle de bain… Bon je ne vais pas dire grande chose sur la photo du lavabo car elle est assez parlante... Sur la photo de gauche il y a par contre notre douche… Or pour accéder à la douche il faut monter la petite marche qu’il y a à droite du lavabo et puis la douche se trouve derrière cette espèce de mur revêtu de catelles blanches et derrière ce mur vous trouverez cette douche que vous voyez sur la photo de droite… Ce qui est bizarre avec cette douche c’est qu’elle est très basse et que je n’arrive pas à me doucher en entiers… très pratique…


Là on va sortir de la salle de bain, descendre les escaliers et se retrouver devant la porte de la Chambre Pontificale (CP) ; nous ovrons la porte et nous nous trouvons dans la chambre du Paadre… Elle a l’air très vide et ce n’est pas qu’une impression ! Mais elle va se remplir petit à petit (pas trop non plus j’espère). Je ferais remarquer à mon cher Abbé de Corcelles etc. la magnifique moquette verte qui me rappelle les rideaux de notre mythique caravane.


Vous pouvez voir sur cette photo la cuisine de 4 Marley Court après le passage du Paadre. La vaisselle que l’on voit empilée à côté du lavabo n’appartient pas au Paadre mais à ses Colocataires qui, comme vous le savez, ne sont pas très axés « nettoyage ». Là c’est en effet le Paadre qui vient de faire la vaisselle et quelques rangements… J’espère ne pas avoir à vous montrer des photos de ce lieu de perdition lorsqu’il est dans son pire état :D.


On sort ensuite de la porte de la cuisine et on se dirige vers le petit « jardin » en face de l’appartement… Voici une autre vue de 4 Marley Court depuis le jardin… Vous aurez peut-être remarqué qu’il n’y a pas de volets, ce qui est assez embêtant pour les deux locataires qui vivent au rez-de-chaussée.


Nous revoilà à la cuisine, avec une charmante brigade de gens ; voici enfin mes colocataires (à l’apogée de leur splendeur, étant donné qu’ils sortaient pour aller au bal des « freshers ») ; je vous présente (de gauche à droite) :

Aaron, lui ce n’est pas un de mes colocataires, mais on pourrait dire qu’il fait partie des meubles. Il vient de Birmingham et je peux vous promettre qu’il est assez dur de comprendre ce qu’il dit. En tout cas on remarque quand il est là car il est assez bruyant… je dirais même qu’il a la mauvaise habitude d’apparaître dans notre cuisine après deux heures du matin et de ne pas partir avant quatre heures (ce qui rend le sommeil du Paadre très difficile). C’est d’ailleurs lui qui m’a « dragué » lors de ma première sortie officielle…

A côté d’Aaron vous pouvez voir Adam, le colocataire de la chambre D. Un gars très sympathique et très gentil. Il m’a même présenté Ariel, sa copine (une fille très chouette).

Il y a ensuite Scott, mon voisin de chambre. Très sympathique aussi, c’est le seul (au moins je crois) au courant pour ce qui concerne mon homosexualité… Lui aussi il a un accent assez bizarre et il faut avouer que parfois j’ai du mal à le comprendre aussi.

Pour finir ces quelques remarques sur les garçons, il faut dire qu’ils ont crée une société de Pirates et qu’ils trouvent ça assez drôle :D… Vous devriez les voir (et surtout les entendre à deux heures du matin)…

Devant Scott vous pouvez voir Kirsty. J’aime bien cette fille et c’est probablement celle avec qui je discute le plus ; elle fait des études en cinéma et théâtre. En tout cas elle a l’air passionné par ce qu’elle étudie et c’est toujours pas mal intéressant de discuter avec elle.

A côté de Scott il y a Astrid, la squatteuse numéro un. C’est une amie de Jenny et elle passe pas mal de temps dans notre appartement ; en tout cas j’ai un peu le sentiment qu’elle soit tout le temps chez nous en train de se préparer pour une soirée ou pour une débauche. L’autre soir par exemple c’était son anniversaire et elle est sortie faire la fête ; vers onze heures elle est rentrée avec Jenny et d’autres gens, complètement bourrée et s’est mise à dormir sur la table de la cuisine… Que du beau…

A droite d’Astrid il y a Jenny (ou Britney Spears, comme j’ai décidé de la surnommer après l’avoir vue en Ecolière « sexy »). Comme vous le savez déjà c’est ma colocataire (chambre C) et c’est peut-être celle avec qui j’ai le moins de dialogue… Est-ce à cause du fait que nous n’avons pas grande chose à nous dire ? Probablement. En tout cas, pendant cette première semaine, la chose qui l’intéressait le plus c’était les soirées (bon les autres c’était pas beaucoup mieux, il ne faut pas se leurrer).

Et pour finir (last but non least) la charmante Claire (squatteuse numéro deux). C’est très rare de la voir sobre et je trouve qu’avec elle le courant ne passe pas trop bien. Je n’ai pas un bon feeling avec elle et sa conduite ne me donne pas forcement envie de la connaître davantage. Cela dit on verra bien ce qui nous réserve l’avenir...

Sur cette dernière perle de sagesse je vous laisse. Take care

Votre Paadre dévoué

Premières heures à Canterbury

Je sais que ça fait quelques jours que vous attendez des nouvelles de mon aventure en Angleterre, mais, comme vous pouvez imaginer, ces premiers jours à Canterbury ont été assez remplis et je n’ai guère eu le temps de me poser devant mon ordinateur et de pondre un long article explicatif. Mais ça y est (enfin)… Nouvelle aventure, nouveau chapitre de ma vie, nouvelle rubrique sur ce blog ; Ladies and Gentlement les Canterbury Tales 2007 !!!

Pour rédiger ce premier article « anglais » j’ai décidé de demander l’aide et la compétence de ma partenaire dans cette aventure. C’est donc pour ça qu’Ana est ici à côté de moi et m’aide à réorganiser les idées pour vous donner un petit aperçu de ce qui nous est arrivé pendant ces premières heures en Angleterre.


Partie 1 : le voyage

Il était une fois deux petits Erasmus suisses qui partirent en voyage pour un pays fort fort fort lointain : l’Angleterre. Or il faut dire que nos deux héros étaient très naïfs et croyaient pouvoir supporter ce long et périlleux périple sans de grosses difficultés. Malheureusement ils déchantèrent bien vite ! Tout le monde (au moins c’est ce que l’on espère) sait que voyager en avion de nos jours c’est pire que… voyager en train (en Suisse)… non on blague ; tout le monde sait qu’il faut passer pas mal de contrôles et de formalités qui ont bouffé une bonne partie des forces et du courage de nos deux protagonistes. Et le pire était à venir...

En effet, passé les affres de l’avion, le Paadre et Bananabob durent affronter une nouvelle épreuve : l’autocar !!! Et non pas qu’un seul, mais deux (plus un petit bus vers la fin du voyage). On nous avait dit que les bus de National Express étaient moins chers et plus fiables que le train et c’est donc pour cette raison qu’avec Banabob nous avons opté pour ce moyen de transport, non complètement conscients de ce qui nous attendait. Le voyage fut très long et pénible ; ce n’est pas parce que nous n’étions pas confortables ou autre, mais plutôt à cause du trafic qui a fait en sorte que le voyage nous semble interminable. Bananabob tient à ajouter que le manque de sommeil n’a pas non plus aidé à rendre ce déplacement Luton – Canterbury agréable.

Ce ne fut qu’à 17h15 que nous arrivâmes enfin au campus de Canterbury… Et les surprises ne faisaient que commencer…

Partie 2 : la découverte de nos logements

Après avoir traîné nos énormes valises (j’oserais dire que chacun d’entre nous traînait au moins 30 Kilos) pendant un bon moment, sur une route qui nous semblait infinie, nous avons enfin aperçu la réception de Parkwood, le « quartier » où nous étions censés habiter. Soulagés nous nous sommes dirigés vers les charmants employés qui auraient dû nous remettre nos clés.

Alors qu’Ana recevait ses deux petites clés, sa literie et quelques renseignements utiles, votre Paadre avait droit à une merveilleuse surprise : la chambre qui lui était destinée avait été attribuée à quelqu’un d’autre !!! A ce moment, votre cher Pontife priait pour qu’il y ait une autre chambre disponible pour lui et remerciait du fond de son cœur le magnifique boulot du système informatique de l’Université de Kent. De l’autre côté du bureau, un charmant employé lui disait en toute naïveté qu’au cas où il n’y avait pas de chambres disponibles, le Paadre aurait dû se chercher un hôtel pour une ou plusieurs nuits (comme si un pauvre étudiant suisse avait tout à coup assez d’argent pour aller à l’hotel…). Assez furieux à cause de cette découverte, le Paadre s’attela à suivre les instructions de l’employé (il avait été redirigé vers un autre employé).

Une demi heure et beaucoup de « putain de merde c’est pas vrai » après, une solution fut trouvée et le Paadre put enfin prendre possession d’une chambre à Parkwood (bien entendu pas la même qui lui avait été destinée, mais c’est déjà ça). Mais ses aventures n’étaient pas encore au bout ; à la réception il n’y avait plus de literies pour le Pontife… Malheur, malheur !!! Le problème sera résolu vers 21 heures, mais cela n’allait pas sans causer un autre problème : celui du souper de nos héros.

Eh oui (ici c’est Ana qui raconte) car depuis leur petit sandwich mangé entre deux bus à Londres vers 14 heures, leur petit estomac n’avait plus rien reçu et il commençait à crier famine ! C’est donc à ce moment, quand le Paadre a enfin obtenu ses draps, que l’on se dirigea vers le bar le plus proche (le Woody’s) espérant y trouver des victuailles. Or nouvelle déception ; ces gens étaient plutôt axés bièrefêteloud music plutôt que nourriture. Une gentille serveuse nous conseilla donc the Venue, une espèce de bar-boîte sur le campus avec un fast-food à l’étage (appelé the Kitchen). Jusque là, rien de mal ; nous nous sommes donc dirigés vers ladite boîte et en arrivant nous avons aperçu une jolie queue (de gens) qui attendait à l’entrée ce qui nous a fort réjouis. Mais le meilleur, c’est qu’une fois venu notre tour on a failli nous nier l’entrée parce que nous ne possédions pas encore la carte étudiant de Kent ; ce n’est qu’après des longs pourparlers avec les membres de la sécurité, que nous avons obtenu la permission de monter à l’étage, chercher et manger notre nourriture en vingt minutes. Bonjour l’accueil…

Nous avons essayé de respecter notre partie du marché et nous nous sommes empressés de manger un super chicken burger sans sauce, fromage ou salade (même pas la fastidieuse tomate) et des frites sans sel. Autrement dit, MacDo à côté c’est le Paradis sur terre.

Inutile de dire, qu’après cette arrivée et ces petits inconvénients nous étions pas mal découragés et nous avons sérieusement commencé à regretter notre audacieuse décision de passer du temps ici. Mais, vous savez comme on dit, une bonne nuit de sommeil porte conseil et il faut admettre que le matin d’après les choses nous semblaient déjà moins noires.

Partie 3 : les premiers jours à Canterbury

Et en effet les choses semblent tout de suite moins noires quand il y a du soleil (pour l’instant pas un seul jour de pluie… amazing ! Il fait même beau et chaud). Avec Ana nous avons commencé à prendre nos marques et nos repères et c’est à partir de ce moment que les choses ont commencé à s’arranger et que la vie a recommencé à devenir rose (ou jaune). Bon il faudrait aussi ajouter qu’on a assez rapidement compris qu’il nous faudra du temps pour se faire à certaines choses… Par exemple, il nous faudra du temps avant de pouvoir boire à nouveau un café digne de ce nom ; en tout cas nous pouvons vous garantir qu’il n’y aurait pas grande monde accroc au café si dans tous les bars le servaient comme chez Woody’s…

Votre Paadre a pu faire connaissance avec ses quatre colocataires (deux garçons très sympa et deux filles très charmantes) ; or il faut dire que c’est quatre jeunes (ils ont entre 18 et 20 ans), qu’ils commencent en première année et que de toute évidence c’est la première fois qu’ils quittent le cocon familial. Résultat des courses, ils ne savent pas encore trop qu’est-ce que c’est la propreté et la vie communautaire dans un appartement… Mais le Paadre a pris comme engagement pour l’année en cours de leur apprendre tout ce qu’il sait à ce sujet. En tout cas Adam, Scott, Kirsty et Jenny ne sont pas méchants… C’est vrai, ils sont jeunes et ont envie de faire la fête, mais bon, je pense qu’à leur place je ne serai pas beaucoup plus calme et tranquille. En plus là ils sont en train de nettoyer le bordel qu’ils ont foutu hier soir un peu partout dans la maison :D

Pour ce qui concerne Ana, les choses vont un peu différemment… c’est un peu trop plus tranquille (pour utiliser ses propres mots) ; en fait, il faut dire que jusqu’à lundi après midi il n’y avait pas âme qui vive dans son appartement. Ce qui était le plus étonnant c’est qu’il y avait déjà des affaires dans la cuisine et dans la chambre à côté de la sienne, mais pas présence humaine… Heureusement les choses ont changé quelque peu avec l’arrivée d’une charmante demoiselle (et d’une autre aujourd’hui). [Petite note du Paadre : au moment où je révise une dernière fois cet article avant de le publier, il est vendredi et tous les colocataires d’Ana ont enfin rejoint leur chambre...].

Voilà pour cet article… Dans les prochains votre Paadre dévoué va vous présenter son appartement et ses colocataires, le Campus et la magnifique ville de Canterbury, mais pour ce premier texte, je crois que nous vous avons donné pas mal de matériel à lire et à méditer.

Affectueusement

Votre Paadre dévoué et Ana Bananabob

Halfway Around the World (that won't Stop me from Loving YOU)

Avant de vous proposer le premier véritable article concernant mon séjour en Angleterre, je voulais vous soumettre le texte de cette petite chanson ; or je sais que c’est une petite chanson débile d’une petite boy-band débile (quoiqu’un des deux garçons est passablement mignon), mais j’écoutais ce morceau dans le train pendant que j’allais à Neuchâtel samedi passé et j’ai trouvé que ce texte disait tout ce que j’aimerais dire à ceux que j’ai laissé dans ma petite Suisse chérie… Peu importe la distance, le fait que l’on ne se verra pas souvent et tout le reste, vous restez dans mon cœur, je pense à vous et je me réjouis de vous retrouver en décembre.

Donc voici les paroles de Halfway Around the World du groupe suédois A*teens. Vous pouvez même visionner le clip en cliquant ici

Halfway Around the World

Baby I will soon be leaving
Bébé je vais bientôt m’en aller
And I know that you are feeling down
et je sais que tu ne vas pas très bien
But every week I'll send a letter
Mais je [t’]enverrai une lettre chaque semaine
To let you know my love will never change
Pour te faire savoir que mon amour ne changera jamais
I promise you I always feel the same
Je te promets que je me sentirai toujours le même

So remember in your heart
Souviens-toi donc au fond de ton coeur
Baby when we are apart
Bébé, quand nous serons separés
There's no need for crying
Qu’il n’y a aucune raison de pleurer
Cuz even if I am
Car même si je suis

Halfway around the world
A l’autre bout de la Terre
That
won't stop me from loving you
Cela ne m’empêchera pas de t’aimer
Halfway around the world
A l’autre bout de la terre
Still be feeling the way I do
Je me sentirai comme je me sens maintenant
Now I wanna hold you baby
Maintenant je veux te serrer bébé
Cuz I'm gonna miss you like crazy
Car tu vas énormement me manquer
Even if I'm halfway around the world
Même si je suis à l’autre bout de la Terre

Baby when the miles are growing
Bébé lorsque les kilometres entre nous augmenteront
You and I will still be growing strong
Entre toi et moi ça deviendra toujours plus fort
No matter what your friends are saying
N’écoute pas ce que tes amis disent
Don't give up on what you're waiting for
Ne laisse pas tomber celui que t’attends
Cuz one day I'll be knocking on your door
Car un jour je frapperai à ta porte

So remember in your heart
Souviens-toi donc au fond de ton coeur
Baby when we are apart
Bébé, quand on sera separés
There's no need for crying
Qu’il n’y a aucune raison de pleurer
Cuz even if I am
Car meme si je suis

Halfway around the world
A l’autre bout de la Terre
That
won't stop me from loving you
Cela ne m’empêchera pas de t’aimer
Halfway around the world
A l’autre bout de la terre
Still be feeling the way I do
Je me sentirai comme je me sens maintenant
Now I wanna hold you baby
Maintenant je veux te serrer bébé
Cuz I'm gonna miss you like crazy
Car tu vas énormement me manquer
Even if I'm halfway around the world
Même si je suis à l’autre bout de la Terre

If I could you know that I would find a way
Si je pouvais, tu sais que je chercherais un moyen
To stay for good but I must go now
De rester ici avec toi, mais je dois partir et là
I wanna hold you baby
Je veux te serrer mon bébé
I'm gonna miss you like crazy even if I'm...
Tu vas énormement me manquer même si je suis…

Halfway around the world
A l’autre bout de la Terre
That
won't stop me from loving you
Cela ne m’empêchera pas de t’aimer
Halfway around the world
A l’autre bout de la terre
Still be feeling the way I do
Je me sentirai comme je me sens maintenant
Now I wanna hold you baby
Maintenant je veux te serrer bébé
Cuz I'm gonna miss you like crazy
Car tu vas énormement me manquer
Even if I'm halfway around the world
Même si je suis à l’autre bout de la Terre

Je vous adore

Votre Paadre devoué

Chrstian

L’article de ce soir est consacré à une personne à laquelle je tiens beaucoup. En parcourant les écrits et les photos de ce modeste espacé personnel, je me suis aperçu que j’ai n’ai jamais eu l’occasion de parler de ce garçon qui pourtant a joué, joue et jouera toujours un rôle très important dans cette petite vie que je conduis sur cette terre. Il s'agit bien entendu du Christian, le seul et unique...


(il est chou hein ?)

Pour des raisons que je ne vais pas vous élucider, je me rappelle parfaitement de la date de notre première conversation ; c’était le 13 novembre 2003 et on était dans le bus numéro sept des TN, celui qui fait le trajet Place Pury – Hauterive (Marin). Avec des amis je rentrais d’un souper sympathique au Bar King (souper qui avait été suivi par une espèce de concert) et ce fut à ce point que je l’avais aperçu, plus loin dans le bus et que, plus courageux que d’habitude grâce à l’alcool qui circulait dans mes veines, j’ai pris le parti d’aller essayer établir un contact.

Depuis ce moment fatidique de mon parcours personnel, beaucoup de choses se sont passées, mais je me dis que si je suis où je suis en ce moment, si j’ai enfin pu accepter mon homosexualité, si j’ai pu m’épanouir et apprendre à vivre mon homosexualité, eh bien c’est aussi grâce à toi mon cher ami.

Tu m’as fait éprouver des choses que je n’avais jamais ressenties auparavant pour personne.

Tu ne m’as pas rayé de ta vie (alors que tu en avais tous les droits) lorsque je t’ai avoué mon homosexualité.

Tu m’as aidé, tu as été à côté de moi lorsque j’en avais vraiment besoin, et tu ne peux pas imaginer combien ceci ait compté pour moi.

Cher Christian, tu vas sans doute me manquer lorsque je serai en Angleterre ; qui sera là pour me donner des coups de pied quand je les mérite ? Pas toi en tout cas… Tu es quelqu’un de bien, qui mérite tout le meilleur du monde et à qui je souhaite de réaliser ses rêves et ses ambitions. En tout cas tu sais que je serai toujours là pour toi, si t’avais besoin…

Je t’adore et t’aime très fort.


(la photo date de décembre 2003 et il est strictement interdit de poster des commentaires du style "oh le Paadre avec des cheveux"... C'est une photo qui date, mais c'est aussi ma préférée de nous deux)

Stefano (le Paadre)

PS : tes sms me touchent beaucoup :O)

PS2 : j'ai classé l'article dans la rubrique "Impressive Instants '06", mais j'aurais aussi pu le classer dans "Les Dieux du Paadre" :D...

Crazy for you

Ce soir je vais vous proposer les paroles de la chanson Crazy for you, la deuxième chanson de Madonna à avoir atteint la première place des classements internationaux. C’était au début de l’année 1985 ; quelques mois après le phénomène Madonna avait explosé grâce au titre Like a Virgin et c’est peut-être pour cette raison que les dirigeants de Geffen Records ont décidé de profiter du succès soudain de la future mégastar pour publier Crazy for you, un titre faisant partie de la Bande Originale du film Vision Quest (en Europe, le film sera rebaptisé Crazy for you). Une très bonne idée car ce titre est une des meilleures ballades de Madonna (dommage qu’elle n’ait pas été écrite par elle-même).

Pour la petite histoire c’est la chanson que j’ai utilisé pour la vidéo de remerciement ;O).

Crazy for you
written by John Bettis and Jon Lind

(pochette originale du single Crazy for you)


Swaying room as the music starts
Strangers making the most of the dark
Two by two their bodies become one

I see you through the smokey air
Can’t you feel the weight of my stare
You’re so close but still a world away
What I’m dying to say, is that

Chorus: I’m crazy for you
Touch me once and you’ll know it’s true
I never wanted anyone like this
It’s all brand new, you’ll feel it in my kiss
I’m crazy for you, crazy for you

Trying hard to control my heart
I walk over to where you are
Eye to eye we need no words at all

Slowly now we begin to move
Every breath I’m deeper into you
Soon we two are standing still in time
If you read my mind, you’ll see

(chorus)

It’s all brand new, I’m crazy for you
And you know it’s true
I’m crazy, crazy for you
(repeat)

Merci Beaucoup

Merci à

Sandrine, Pascal, Ana, Lionel, Marie, Pierrick, Célia, Julienne, Stefania, Anne-Lise, Delphine, Egbert, Sébastien, Laurette, Mélanie, Silvia, Elisabet, Julien, Johan, Eyad, Richard, Alain B., Larissa,  Alain R., Samuel, Romain, Ivana, Juliane, Carole, Cyrielle,  Chris, Christophe, Mélanie Balcony, David, Pascal, Stéphane, Stefan,  Christian et Jerôme.

Pour avoir rendu cette soirée de départ si spéciale et inoubliable.

Merci encore pour tous les cadeaux et les présents, merci pour votre aide, votre soutien et votre amour. Cette vidéo vous est dédiquée :

http://www.youtube.com/watch?v=7xEn6iZT9iY

Vous trouverez les meilleures photos de la soirée dans la rubrique X-static Process sous Soirée de départ.

Souvenirs d'Amsterdam

Je suis sûr que certains d’entre vous se sont demandés pourquoi je n’ai posté aucune photo pour accompagner mes articles Amstellodamois ; eh bien il y a plusieurs raisons à cela, mais je pense que c’est surtout à cause de la masse de clichés que j’ai pris pendant cette petite semaine… J’ai donc dû opérer un tri assez dramatique et important et votre Paadre a enfin réussi à sélectionner une petite dizaine de photos qu’il est donc ravi de vous présenter et commenter…


Je commence peut-être par un charmant cliché de la Oude Kerk ; ceux qui ont eu le courage de lire mes pavés, se sont probablement rendus compte que le Paadre et son Abbé de Corcelles etc. avaient été très impressionnés pas cette Eglise et par ses alentours ; la voici enfin, capturée dans un cliché qui la reproduit en toute sa splendeur.


Le sujet de cette deuxième photo est la petite et charmante Caravane dans laquelle le Paadre et son Abbé ont dormi (ou essayé de dormir). Je vous présente donc la Caravane Pontificale (CaP) ou Paparavane (en hommage à la mythique Papamobile).


Ici vous voyez le Paadre sortir du placard (et ce n’est pas une façon de parler…). En fait il faut vite dire que c’est dans ce placard que nous avons hébergé les personnes qui sont venues nous rendre visite (comme par exemple MC ou Zabineuh)(non nous ne sommes pas fous, juste un peu dérangés :D),


Le quatrième cliché est consacré au Palais Royal… En fait il faut dire que votre Paadre et son Abbé ont fait la connaissance de la charmante Reine Béatrice (ou Béatrixx) et qu’elle leur a permis de visiter son magnifique Palais Royal. Bon il faut dire que le Palais Pontifical de Champréveyres il est beaucoup mieux.


Et voici votre Paadre accompagné par Sa Majesté la Reine de toutes les Hollandes.


Naturellement je ne pouvais pas ne pas mettre une photo du Paadre devant un des symboles des Pays-Bas : le moulin à vent (et pas le Moulin Rouge). Malheureusement celui-ci ne fonctionne plus, mais c’est promis, la prochaine fois que j’irai aux Pays-Bas je vais tâcher de visiter un moulin toujours en activité.


Et puis voici une photo de notre Abbé de Corcelles etc. ; derrière on peut voir des petites maisons amstellodamoises (elles sont très chouettes les maisons dans le centre ville)... Lol l’Abbé était tout content lorsqu’il parvenait à prendre une photo des maisons qui bordent les canaux et que sur la photo on pouvait apercevoir l’images des maisons reflétées dans l’eau…


Une photo de votre Paadre débout sur le Monument aux Homosexuels. Je vous conseille de le visiter avec un guide qui vous explique sa signification, sinon vous n’allez rien comprendre (un peu comme moi) et vous allez trouver le truc débile (un peu comme moi… après les explications ça ne semblait plus débile du tout).


Voilà une petite vue de l’ArenA d’Amsterdam… Ce stade est vraiment impressionnant ; mon Abbé a même dit qu’on pourrait mettre la Oude Kerk dedans…


Et puis une petite vue de l’intérieur de l’ArenA… C’était impressionnant de voir tout ce monde en train d’attendre Madonna. 50'000 personnes… une vraie foule qui attendait la Star.


Et encore un cliché du Paadre qui pince les sein à sa Star préférée… ça se passe de tout commentaire… hi hi hi.


Et enfin, la photo insolite : Après un voyage dans le temps de 400 ans, le Paadre a pu faire la connaissance de la Joconde, une des femmes plus énigmatiques de l’histoire…

Votre Paadre dévoué

Amsterdam : Day 6 & 7

Voici le dernier de cette série d’articles consacrés au voyage pontifical (vp) du Paadre et de l’Abbé de Corcelles etc. dans la charmante ville d’Amsterdam. En ce moment précis nous sommes à l’aéroport et nous attendons de pouvoir monter dans le petit avion EasyJet qui nous ramènera à Bâle (et donc, par conséquent à Neuchâtel).

On aurait pu croire qu’après le spectacle de Madonna, le voyage ne nous aurait plus réservé aucune surprise, mais avec du recul, nous savons désormais que cela n’était pas le cas. C’est vrai, entre hier et aujourd’hui nous n’avons plus effectué des visites payantes importantes (surtout parce que nos petites finances ne nous le permettaient plus :D), mais nous avons néanmoins profité de ces dernières heures pour faire une nouvelle et dernière full immersion dans le style de vie des Amstellodamois et de manière plus générale, dans le style de vie des hollandais.

Nous estimons qu’en une semaine nous avons vu pas mal de choses ; nous avons appris à connaître des endroits mythiques (comme le quartier de la Oude Kerk (r)), des endroits remplis d’histoire et de culture (le Musée d’Histoire), des endroits mondains (le Palais de Beatrixxx) et au bout du compte nous estimons que nous n’avons pas perdu notre temps ici à Amsterdam.

C’est un pays que je vais sûrement prendre le temps de visiter à nouveau (quand mes finances seront un peu meilleures, donc peut-être jamais…) car il y a beaucoup d’aspects intéressants que j’aimerais approfondir (et je ne parle ni des coffee shop, ni du Red Light District). Bref on verra…

En tout cas, personnellement, en ce moment je me réjouis de retourner dans ma petite Suisse. Les Pays Bas sont un pays très intéressant, les mecs sont très charmants, le fromage est mangeable, mais rien ne peut remplacer nos chères montagnes (totalement absentes ici), notre climat, qui n’est pas magnifique, mais qui est quand même beaucoup moins changeant qu’ici, nos mecs, qui ne sont pas aussi gays qu’ici (lol désolé pour tous les hétéros qui me lisent), mais il faut l’admettre : au final ils me manquent :D.

Voilà, notre avion partira dans moins d’une heure et dans moins de cinq heures je serai de retour à Neuchâtel… Au plaisir de vous revoir.

Votre Paadre dévoué et son Abbé de Corcelles etc.