Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 août 2014 : Portugal, jour 1 : à la découverte de Porto

Ici commence le récit de mon séjour au Portugal, pendant lequel j’ai eu le plaisir de découvrir la magnifique ville de Porto et sa région, ainsi que de participer au mariage tant attendu d’Ana et Lionel. C’est par un des rares beaux matins du mois d’août que j’ai quitté ma belle Suisse ; après un trajet en train de plus confortables jusqu’à l’aéroport de Genève et les inévitables contrôles de sécurité qui se sont déroulés sans encombres, je me suis envolé en direction du Portugal, un des nombreux pays européens dans lesquels je n’avais pas encore eu le plaisir de poser mes valises.

 

Le vol s’est bien passé : si je n’avais pas cette aversion pour les avions, je dirais même qu’il fut agréable ; certes, nous sommes partis avec un brin de retard, mais l’avion a atterri plus ou moins à l’heure prévue à l’aéroport Francisco Sá Carneiro de Porto. Fait amusant, d’après le billet que j’avais acheté, je n’aurais eu droit qu’à un bagage à main (je ne vous raconte pas la difficulté de tout caser dans ma valise et, surtout, de ne pas dépasser les 8 kilos admis pour les bagages en cabine), mais en raison du taux de remplissage élevé de l’avion, j’ai tout de même pu mettre ma valise en soute, ce qui m’a permis d’être un peu plus libre de mes mouvements à l’atterrissage.

 

Une fois ma valise récupérée, je me suis dirigé vers le métro qui mène au centre-ville de Porto ; le trajet ne fut pas des plus rapides et j’ai donc pu admirer le paysage car une bonne partie de la ligne n’est pas enterrée. Je suis descendu à la station Bolhao et j’ai emprunté la Rua de Santa Catarina jusqu’au Grande Hôtel do Porto, l’établissement dans lequel j’avais réservé une chambre pour toute la durée du séjour en ville. Santa Catarina est une charmante rue piétonne où l’on trouve des magasins, des boutiques et des cafés de classe (une sorte de Bahnhofstrasse à la sauce portuane) que je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’explorer au cours de mon séjour trop bref. Quant à l’hôtel, je peux juste dire que j’ai vraiment fait une bonne affaire : la chambre était belle, propre, le service était impeccable et les petits déjeuners copieux ; en plus, l’hôtel dispose d’une magnifique terrasse sur le toit de laquelle on a une très jolie vue sur les toits de Porto.

 

Après une halte dans ma chambre pour souffler un moment et me changer, je suis parti à la découverte de la ville ; l’avantage avec Porto, c’est qu’on peut tout faire à pied ; par contre, il y a un inconvénient de taille : ça monte et ça descend tout le temps et donc il faut avoir des mollets solides si l’on veut tout faire à pied. En même temps, les points d’intérêts sont tellement proches l’un de l’autre, qu’on n’a même pas besoin de se presser : on peut prendre son temps, s’asseoir sur un banc ou sur une terrasse et profiter du soleil, de la chaleur ou du petit air frais qui vient du Douro et de la mer, qui se trouve à quelques kilomètres seulement de Porto.

 

Lors de cette première promenade au centre-ville, je me suis d’abord aventuré dans les ruelles de la Riberia, avant d’emprunter le superbe Ponte Luiz I et de traverser le Douro. Ce pont impressionnant est un des symboles de Porto : lorsqu’on se promène sur la passerelle supérieure on surplombe le fleuve et les quais de plusieurs dizaines de mètres, de quoi donner le vertige… Une fois traversé le pont on n’est plus à Porto mais dans la ville de Gaia, une commune à part entière qui fait tout de même partie de l’agglomération. L’autre rive du Douro, et notamment depuis le belvédère du Monasterio da Serra do Pilar, constitue un point de vue exceptionnel sur le pont, la Ribeira, les quais et la vieille ville, de quoi prendre des belles photos (dommage que le soleil se couchait derrière Porto et qu’avec le contre-jour on ne pouvait pas faire grand-chose).

 

Après ce passage à Gaia, j’ai rebroussé chemin, en passant cette fois par la passerelle inférieure du Pont, et je me suis encore promené sur les quais bondés de touristes, avant de me balader dans les ruelles du vieux Porto et de monter vers la colline de la Sé (la cathédrale) et du Palais épiscopal, deux bâtiments magnifiques qui valent le détour. C’est devant la Sé où s’est achevée ma première « journée » d’exploration, mais pas ma journée tout court qui s’est terminée dans un restaurant près de l’hôtel de ville où j’ai dégusté une des spécialités de Porto : les tripes, une met assez goûteux qui m’a fait penser à la célèbre « busecca » qu’on mange au Tessin à carnaval.

 

Avant de vous quitter, je vous laisse à un petit diaporama vidéo avec une sélection des photos que j'ai pris au cours de cette première journée. A très vite pour la suite du récit de ce voyage au Portugal.

A la découverte de Porto