Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

27 avril : retrouvailles avec les anciens camarades de la SCC

Bonsoir à toutes et à tous !

 

Dans un de mes derniers articles je vous ai promis de vous parler plus en détail des retrouvailles avec mes anciens camarades d’Ecole de commerce et puisque je ne suis quelqu’un qui tient parole, je vais m’y atteler ce soir dans cet article qui me permettra - entre autre - de partager avec vous quelques clichés vraiment vintage pris à une époque qui me paraît tellement lointaine.

 

C’est sous l’impulsion de Lucia que ce brunch de retrouvailles a eu lieu ; en effet, c’est elle qui a lancé l’idée, proposé une date et réservé une table dans un des endroits les plus exclusifs d’Ascona : le célèbre Lounge Bar. Son idée tout de suite rencontré un succès certain parmi nos anciens camarades et plusieurs d’entre eux ont annoncé leur présence à cette journée qui se profilait déjà comme très sympathique ; hélas, au fil des semaines on a dû faire face à plusieurs désistements motivés par les raisons les plus variées et - au final - nous n’étions qu’une poignée d’anciens camarades de classe avec leurs conjoints et leurs enfants. Il y avait Sabrina avec son copain - qui est aussi un ancien élève de la « Comme » - Debora avec son mari et son fils et puis il y avait Stefano et Lucia avec Giacomo et Martino, leurs deux fils. Nous n’étions pas très nombreux, mais on aurait dû être quelques-uns de plus s’il n’y avait pas eu des annulations de dernière minute : Romina n’a pas pu être des nôtres car elle avait donné un concert très tard le soir précédent, tandis qu’une des filles de Chiara est tombée malade quelques jours avant le brunch, tout comme Monica ; par contre Mathias, eh bien, lui il n’a tout simplement pas donné de nouvelles…

 

Toutefois, loin d’être découragés par le si petit nombre de participants (car finalement, avec les conjoints et les enfants on était tout de même une dizaine) nous avons bien profité de cette journée très sympathique où nous nous sommes remémorés quelques bons moments de notre passage à l’école de commerce et nous en avons profité pour partager avec les autres les temps forts de la décennie qui s’est écoulée depuis nos années lycée ; c’est drôle de voir que - en dépit de la même formation - nous avons entrepris des carrières et des chemins totalement différents : en effet, tandis que Stefano occupe un beau poste à l’Office des contributions du Tessin, Debora est responsable d’une association qui s’occupe de réinsertion professionnelle ; quant à Sabrina, c’est celle qui évolue dans le domaine le plus proche de notre cursus scolaire car elle travaille dans la comptabilité.

 

J’ai toujours considéré les années passées à l’Ecole de commerce comme une belle période de ma vie (de la même manière que j’ai toujours vu l’école secondaire comme une des pires) ; c’est une période pendant laquelle j’ai vraiment appris à croire en mes capacités et à en faire un bon usage. Je repense de temps en temps à ces années essentielles pour mon parcours de vie avec un brin de nostalgie en me disant que j’ai vécu des moments extraordinaires qui ont marqué l’entrée progressive dans le monde des adultes. C’était donc vraiment agréable de retrouver ces anciens camarades qui ont été - par moments - des véritables compagnons d’infortune ; car ils ont tous joué un rôle à ce moment charnière de mon existence ; on a fait un bout de chemin ensemble et, sur la route, nous avons dû faire face à moult épreuves (je ne pense pas uniquement des examens et des travaux écrits) qui nous ont fait grandir. Au final, je trouve que nous nous sommes assez bien débrouillés et que nous avons réussi à faire quelque chose de bien avec nos vies.

 

Mon seul regret est d’avoir perdu de vue tout le monde : et je n’ai pas vraiment d’excuse valable pour un tel comportement car cela ne demande pas un effort surhumain d’envoyer un message ou un mail de temps à autre pour prendre des nouvelles. Quoiqu’il en soit, avant de nous quitter - après un brunch fantastique et plein de petites merveilles culinaires - nous nous sommes promis de ne pas attendre encore douze ans avant d’organiser les prochaines retrouvailles… On a parlé de se revoir la rentrée, mais pour ce faire, il faudra bientôt relancer les gens parce que les agendas se remplissent très vite… Dans tous les cas, ce serait chouette de réitérer cette expérience dans quelques mois déjà, peut-être avec plus de monde…

 

En attendant cette prochaine rencontre, je vous quitte avec une petite sélection de photos prises avec mes camarades au cours des quatre années d’Ecole de commerce. A l’époque, les appareils numériques n’étaient pas encore très répandus et c’est pour cette raison que je n’ai que peu de photos de l’époque que j’ai pris avec mon vieil appareil « traditionnel » au cours de certaines occasions spéciales, comme - par exemple - les trois voyages de classe que nous avons faits (à Bologne en première année, à Munich en troisième et à Barcelone en terminale ; en deuxième année nous avions été à Bosco Gurin pour la semaine blanche, mais mon fidèle appareil photo ne m’avait pas accompagné).

 

Bien à vous

 

Votre Stefano

Mars 1999 : voyage d’étude à Bologne - avec Lucia, Daniele et Francesca.

Mars 1999 : voyage d’étude à Bologne - avec Lucia, Daniele et Francesca.

Un peu plus tard dans la soirée, dans la même chambre…

Un peu plus tard dans la soirée, dans la même chambre…

Les potes (Ivan et Leandro) et les copines (Sabina et Lucia).

Les potes (Ivan et Leandro) et les copines (Sabina et Lucia).

L’ancêtre des « selfies » : le Photomaton. Ici avec Manuela, Romina, Monica, Fabiana, Sabina et Isabella le soir du souper de la 1D, notre classe (juin 1999).

L’ancêtre des « selfies » : le Photomaton. Ici avec Manuela, Romina, Monica, Fabiana, Sabina et Isabella le soir du souper de la 1D, notre classe (juin 1999).

Janvier 2000 : Votre serviteur en compagnie de Francesca, son béguin de l’époque.

Janvier 2000 : Votre serviteur en compagnie de Francesca, son béguin de l’époque.

Une petite photo avec Lucia et Federica entre deux cours (toujours en 2000).

Une petite photo avec Lucia et Federica entre deux cours (toujours en 2000).

A gauche : Francesca et Aila / à droite : Romina et Federica.

A gauche : Francesca et Aila / à droite : Romina et Federica.

Voyage d’étude à Munich en mars 2001 : la 3C prend la pose au stade olympique.

Voyage d’étude à Munich en mars 2001 : la 3C prend la pose au stade olympique.

Mathias, Stefano et Ivan en mode « hooligans ».

Mathias, Stefano et Ivan en mode « hooligans ».

Carnaval 2002 avec Lucia et Stefano. No comment sur mon déguisement…

Carnaval 2002 avec Lucia et Stefano. No comment sur mon déguisement…

Mars 2002 : voyage d’étude à Barcelone. Moment de détente au bord de la mer.

Mars 2002 : voyage d’étude à Barcelone. Moment de détente au bord de la mer.

A gauche : Debora, Romina et Aila ; à droite : Rosita et Federica.

A gauche : Debora, Romina et Aila ; à droite : Rosita et Federica.

Des duos de choc : Lucia et Stefano (à gauche), Sofia et Maria (à droite).

Des duos de choc : Lucia et Stefano (à gauche), Sofia et Maria (à droite).

En compagnie de Chiara et de Stefano au Musée Gaudi (j’ai toujours ce t-shirt)…

En compagnie de Chiara et de Stefano au Musée Gaudi (j’ai toujours ce t-shirt)…

Photo de classe. débout : Maria, Romina L., Lucia, Fabiana, Chiara, Aila, notre prof d’italien, Francesca, Rosita, Stefano, Ivan, Mathias, Romina B. et Federica. Assis : Sofia, Sabrina, Isabella, votre serviteur et Debora.

Photo de classe. débout : Maria, Romina L., Lucia, Fabiana, Chiara, Aila, notre prof d’italien, Francesca, Rosita, Stefano, Ivan, Mathias, Romina B. et Federica. Assis : Sofia, Sabrina, Isabella, votre serviteur et Debora.

Michela (d’une classe parallèle), Chiara, Isabella, Romina et Aila.

Michela (d’une classe parallèle), Chiara, Isabella, Romina et Aila.

Dans les rues de Barcelone avec Chiara. Sabrina et Isabella.

Dans les rues de Barcelone avec Chiara. Sabrina et Isabella.

Photo publiée par le « Giornale del Popolo » le lendemain de la remise des diplômes (juin 2002).

Photo publiée par le « Giornale del Popolo » le lendemain de la remise des diplômes (juin 2002).